Premiers résultats des législatives connus

Le second tour des élections législatives est déjà terminé dans plusieurs DROM-COM. Les résultats y sont plutôt favorables à la gauche et aux indépendantistes : en Guadeloupe, sur quatre circonscriptions, deux sont remportées par des candidats soutenus par la Nupes, une par un candidat divers gauche et la dernière par un dissident du MoDem. En Martinique, les quatre circonscriptions se partagent entre un candidat de la gauche démocratique et républicaine, un sans étiquette, un régionaliste et un divers gauche. En Guyane, la Nupes remporte une circonscription, tandis que l’autre revient à un candidat du Mouvement de décolonisation et d’émancipation sociale. La circonscription de Saint-Barthélemy et de Saint-Martin revient à la majorité présidentielle, celle de Saint-Pierre-et-Miquelon à un candidat divers droite. Enfin, les trois circonscriptions de Polynésie sont remportées par des indépendantistes soutenus par la Nupes.

Deux Femens ont manifesté devant le bureau de vote de Damien Abad à Oyonnax

Aux alentours de 9h ce matin, deux militantes féministes, poitrine nue, ont mené une action devant la mairie d’Oyonnax, dans l’Ain, où est venu voter le ministre des Solidarités Damien Abad quelques heures plus tard. « Abad démission ! » ont crié les deux femmes. Damien Abad a fait l’objet de trois signalements pour violences sexuelles, le dernier, pour « tentative de viol », révélé mardi dernier par Médiapart. Le ministre est candidat aux élections législatives dans la 5e circonscription de l’Ain, où il est arrivé en tête lors du premier tour.

Dans les outre-mer, des premiers résultats qui témoignent d’un revers électoral pour la majorité présidentielle

C’est la première membre du gouvernement d’Elisabeth Borne qui ne parvient pas à être réélue dimanche 19 juin au second tour des législatives.

La secrétaire d’Etat chargée de la mer, Justine Benin, a été battue au second tour dans la 2e circonscription de la Guadeloupe, face au candidat divers gauche Christian Baptiste, qui avait le soutien de la Nouvelle Union populaire écologique et sociale (Nupes), avec seulement 41,35 % des voix, contre 58,65 % pour son adversaire.

Marine Le Pen fait part de sa « plus sincère gratitude » après sa large première place dans le Pas-de-Calais

Marine Le Pen s’est exprimée après la troisième place du Rassemblement national aux élections législatives et sa très large première place dans la 11e circonscription du Pas-de-Calais avec près de 55% des voix.

Elle a fait part de sa « plus sincère gratitude aux électeurs nationaux » qui ont choisi de voter pour son camp.
Elle a par ailleurs appelé à une réforme du système électoral pour l’Assemblée nationale, regrettant une abstention trop importante.

« Dimanche prochain, il est important de ne pas laisser Emmanuel Macron disposer d’une majorité absolue dont il abusera », a-t-elle affirmé, expliquant que dans le cas où le camp du président l’emporterait, la France entrerait dans un « tunnel sans lumière ».

Les estimations complètes du premier tour des élections législatives

Voici les estimations complètes des résultats pour le premier tour des élections législatives de 2022 au niveau national:

Nupes (FI, EELV, PS, PCF): 26,2%
Ensemble (Renaissance, Modem, Horizon, etc): 25,8%
Rassemblement national: 19,1%
Les Républicains: 11,1%
Autres (divers, divers écologistes, régionalistes, divers centres, etc.): 5,9%
Reconquête: 4,3%
Divers gauche et dissidents Nupes: 3,3%
Divers droite: 1,9%
Extrême gauche (LO, NPA et autres): 1,2%
Divers souverainistes et extrême droite: 1,2%

Législatives 2022 : Premiers résultats connus en Outre-mer, marqués par une forte abstention

En Guadeloupe, deux candidats divers gauche (Olivier Serva et Dominque Biras) sont qualifiés au second tour pour la première circonscription, comme Justine Benin (Ensemble !, qui joue son poste de secrétaire d’Etat) et Christian Baptiste (Nupes) dans la deuxième et Rody Tolassy (RN) et Max Mathiisin (MoDem) dans la troisième. Dans la 4e circonscription, le candidat PS Elie Califier devance Marie-Luce Penchard (Renaissance). Au second tour de l’élection présidentielle Marine Le Pen avait obtenu presque 70% des suffrages en Guadeloupe.

En Martinique, Marcellin Nadeau (Nupes) et Justin Pamphile (régionaliste) sont qualifiés dans la deuxième circonscription, Johnny Hajjar (divers gauche) et Francis Carole (régionaliste) le sont dans la troisième.
En Guadeloupe, la participation a été légèrement plus faible qu’en 2017 (25,31% contre 25,60%), et est en légère hausse en Guyane. L’abstention est particulièrement forte en Martinique (21,37% contre 26% en 2017), à Saint-Barthélemy et Saint-Martin (21,25% contre 24,02%). Recul aussi à Saint-Pierre et Miquelon malgré une participation qui ne se situe pas dans les mêmes sphères : 53,47% contre 59,47% en 2017.

À Grenoble, la justice suspend l’autorisation du burkini

Saisi par le préfet de l’Isère, le tribunal administratif a retoqué la disposition municipale permettant l’utilisation de ce maillot dans les piscines.
L’annonce avait été faite avant même que la décision d’autoriser le burkini dans les piscines ne soit votée par le conseil municipal de Grenoble, lundi 16 mai. Appuyant sur le fait que «cette délibération [paraissait] contrevenir au principe de laïcité posé par la loi de 1905», le préfet de l’Isère avait indiqué sa volonté de saisir le tribunal administratif de Grenoble, pour en obtenir la suspension. «Conformément aux instructions qu’il a reçues du ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin», le préfet a donc saisi la justice lundi 23 mai, d’un référé laïcité. Amené à se prononcer dans les 48 heures suivant sa saisine, le tribunal administratif de Grenoble a rendu son jugement mercredi en début de soirée, suspendant la délibération du conseil municipal de Grenoble, portant sur l’autorisation du burkini, voulue par le maire écologiste Éric Piolle.
Dans son jugement, le tribunal estime «qu’en permettant aux usagers du service public communal des piscines de Grenoble de porter des tenues “non près du corps”, sous la seule condition qu’elles soient moins longues que la mi-cuisse – comme c’est le cas notamment du burkini -, c’est-à-dire en dérogeant à la règle générale d’obligation de porter des tenues ajustées près du corps pour permettre à certains usagers de s’affranchir de cette règle dans un but religieux, les auteurs de la délibération approuvant le nouveau règlement des piscines ont gravement porté atteinte au principe de neutralité du service public».
La décision rendue par le tribunal administratif de Grenoble a été aussitôt saluée par Gérald Darmanin, le ministre de l’Intérieur : «Excellente nouvelle: suite à notre recours, le tribunal administratif suspend la délibération de la mairie de Grenoble autorisant le “burkini” dans les piscines municipales grâce aux outils de la loi séparatisme voulue par Emmanuel Macron !» Laurent Wauquiez, président de la région Auvergne-Rhône-Alpes, qui avait annoncé, au lendemain du vote, vouloir couper les subventions à la ville de Grenoble, a également réagi : «Le séparatisme ne gagnera pas».

Elisabeth Borne est la nouvelle Première ministre des Français

Emmanuel Macron a nommé lundi la ministre du Travail Elisabeth Borne Première ministre en remplacement de Jean Castex, a annoncé l’Elysée. « Le Président de la République a nommé Mme Elisabeth Borne Première ministre et l’a chargée de former un gouvernement », a déclaré la présidence dans un communiqué. « C’est le choix de la compétence au service de la France, d’une femme de conviction, d’action et de réalisation », a expliqué par ailleurs l’Elysée.

A 61 ans, celle qui était jusqu’à présent ministre du Travail devient la deuxième femme à entrer à Matignon après Edith Cresson, restée onze mois à ce poste de mai 1991 à avril 1992, durant le second septennat François Mitterrand.

Polytechnicienne, Elisabeth Borne, passée depuis 2017 par les Transports puis par la Transition écologique, est une des tenantes de l’aile gauche du gouvernement et connue pour sa rigueur et ses compétences.

Elle a été préfète de la région Poitou-Charentes de 2013 à 2014, puis directrice de cabinet de Ségolène Royal au ministère de l’Écologie de 2014 à 2015, avant de prendre la tête de la RATP jusqu’à son entrée au gouvernement en 2017.

Élections présidentielles : Résultats définitifs

Le ministère de l’Intérieur publie enfin les résultats définitifs pour ce premier tour de la présidentielle. Emmanuel Macron est arrivé en tête avec 27,85% des exprimés, devant Marine Le Pen (23,15%) qu’il retrouvera au second tour.

Jean-Luc Mélenchon, lui, est définitivement éliminé malgré ses 21,95%.

L’abstention a atteint 26,31% des inscrits, soit le plus haut niveau pour un premier tour d’une présidentielle après le 28,4% de 2002.

Marine Le Pen (RN) est arrivée en tête dans 20.036 communes, et Emmanuel Macron (LREM) dans 11.861 communes, sur un total de 35.080 communes.